Pourquoi nous ne sommes pas allés rencontrer M. Tron, secrétaire d’Etat en charge de la Fonction Publique.

mardi 17 mai 2011
par  Webmestre FSU 61

Déclaration des organisations de la fonction publique : CFDT, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA

Le lundi 16 mai 2011, M. Tron, Secrétaire d’Etat chargé de la Fonction Publique, se déplaçait dans l’Orne.
A cette occasion, une réunion était organisée dans les locaux de la Préfecture à laquelle étaient invités des représentant.e.s des syndicats de fonctionnaires.
Cette invitation a fait l’objet d’une discussion au sein de nos syndicats respectifs. La décision a été prise dans nos syndicats de ne pas y participer.
Nous sommes ouverts à tout échange d’arguments. Nous le pratiquons régulièrement dans les différentes commissions paritaires dans lesquelles nous siégeons ou lors de réunions dans lesquelles nous nous investissons pour débattre, argumenter, défendre les projets dont nous sommes porteurs les uns et les autres pour la défense des services publics, de ses personnels, des usagers.
Les dogmes défendus par M. Tron attaquent sans répit les services publics pour mieux les réduire à leur plus simple expression au détriment de l’intérêt public, réduisent leurs capacités en supprimant massivement des emplois dans les fonctions publiques dans le cadre de la RGPP au profit d’intérêts particuliers mercantiles. A cela s’ajoutent des propos du secrétaire d’Etat scandaleux à l’encontre des personnels (les derniers en date s’en prenant aux enseignant.e.s de l’école primaire).
Ce ne sont donc pas des bases offrant quelque possibilité de discussion. Le discours du ministre est verrouillé et rodé. Cela ne peut donc pas être une réunion d’échanges. Nous le regrettons mais nous ne souhaitons pas servir d’alibi à un « dialogue social » qui en aurait la parure mais pas le fond.
M. Tron a défendu avec M. Woerth la loi sur les retraites reculant l’âge de retraite de 2 ans, allant vers une diminution du taux réel de liquidation pour les générations à venir et génératrice d’un nouveau bond du chômage. C’est une régression sociale majeure. L’ensemble des syndicats l’a combattu. Des millions de salarié.e.s ont manifesté dans les rue en octobre et novembre dernier. Le gouvernement n’a rien modifié et l’amplifie par décrets. Cela reste un contentieux majeur.
M. Tron est violemment hostile à l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires sachant que les traitements ont subi une perte de plus de 10% depuis l’année 2000. Il multiplie les déclarations provocatrices à ce sujet. Pendant ce temps-là, les banques continuent de spéculer au détriment de l’emploi, les grandes fortunes continuent de s’enrichir, la crise sociale va en s’aggravant.
Les choix de M. Tron et du gouvernement marquent un profond mépris envers le monde du travail que cela soit dans le secteur public comme dans le secteur privé.
Nous continuerons pour notre part à revendiquer, débattre, proposer, agir pour des services publics répondant aux besoins de la population contre les logiques destructrices de cohésion sociale mises en œuvre. La venue de M. Tron n’annonce donc rien de bon tant pour les personnels que les usagers des services publics.
Les services publics doivent avoir les moyens afin que les personnels puissent remplir dignement et avec efficacité les missions qui leur sont dévolues dans l’exercice de leurs professions au service du public.
Nous invitons l’ensemble des agents des fonctions publiques a être massivement dans l’action le mardi 31 mai, journée nationale d’action à l’appel de l’ensemble des syndicats des fonctions publiques

Alençon, le 16 mai 2011


Contact

FSU 61

Espace Pyramide
2, avenue Basingstoke
61000 ALENCON

02 33 26 28 91

fsu61@fsu.fr