La FSU de l’Orne déclenche l’alerte sociale – MAJ du 11 sept. 2018

La FSU de l’Orne déclenche l’alerte sociale – MAJ du 11 sept. 2018

2018-09-11T08:17:03+00:0011 septembre 2018|Catégories : À LA UNE|Mots-clés : , , |

MAJ du 11 sept. 2018

Les suites de l’alerte sociale.

En fin d’année scolaire 2017-2018, la FSU61 a déposé une procédure d’alarme sociale au regard de nombreux problèmes posés par la gestion de la direction académique dans notre département :

  • Non respect des droits des personnels présentant un danger grave d’atteintes psychologiques ;
  • Communication avec les personnels ;
  • Gestion des autorisations d’absences ;
  • Fermetures de dernière minute sans aucune consultation des organisations syndicales avec pourtant un CTSD et un CDEN fin juin ;
  • Documents préparatoires ne permettant pas aux représentants du personnel de préparer les instances ;
  • Gestion de crise dans les établissements du premier et du second degré ;
  • Gestion des personnels dans la précipitation ou en dernière minute étant générateur de RPS.

Après une audience en négociation avec la direction académique le 3 juillet dernier et quelques semaines d’échanges, nous avons refusé de signer le relevé de conclusions proposé par la direction académique du fait que celle-ci ne voulait pas assumer dans ce relevé une partie des propos tenus.

Par conséquent et au regard des désaccords persistants nous avons décidé de maintenir notre préavis de grève pour la période du lundi 3 septembre 2018 au vendredi 5 juillet 2019.

Dans le cas, où un des points abordés faisait résurgence, nous vous tiendrons informés d’un éventuel appel à la grève et du mode d’action.


Premier article

Personnels en souffrance, représentants empêchés de travailler normalement … La FSU 61 a déclenché l’alerte sociale ce vendredi 29 juin 2018.

En cette fin d’année, nous rencontrons un nombre anormalement important de personnel en souffrance du fait entre autre d’une gestion perçue comme brutale lors des mutations dans le premier degré ou lorsque les personnel ont demandé de l’aide à leur hiérarchie. De plus, les représentants du personnel sont cette année dans l’incapacité de rassurer ces collègues qui viennent les voir puisque nous n’avons pas ou plus accès à l’intégralité des informations qui devraient nous être délivrées pour exercer nos fonctions électives.

Cette alerte sociale va permettre de déclencher une négociation obligatoire dans les 5 jours avec la DSDEN de l’Orne afin de remédier aux causes identifiées par la FSU 61 qui l’ont amenées à déclencher cette procédure.