La FSU réaffirme sa détermination à faire en sorte que les CHSCT puissent remplir pleinement leurs missions au service de l’amélioration de la sécurité, de la santé et des conditions de travail des agents dans le département de l’Orne ainsi qu’à veiller à l’observation des prescriptions légales prises en ces matières. Mais comment le faire dans te telles conditions ?

En effet, nous tenons à dénoncer l’attitude récurrente de Madame la DASEN de l’Orne, utilisant un ton très agressif envers les représentants FSU au sein du CHSCTS de ce département. Ce fut malheureusement encore le cas ce lundi 17 juin 2019 lorsque la présidente a décidé de ne pas tenir son engagement, pris suite à une réunion avec les secrétaires départementaux de la FSU de l’Orne, engagement qui consistait à exprimer des regrets pour les propos qu’elle avait tenu lors de l’élection du secrétaire de l’instance à l’encontre du candidat de la FSU. Propos qui ont été vécus comme une véritable agression par ce représentant et comme une ingérence inacceptable par les représentants de la FSU. Ce nième incident ayant provoqué inévitablement le départ des représentants FSU de la réunion de ce CHSCT. Comment faut-il interpréter les derniers propos de la DASEN envers les élus quittant le CHSCTS : « vous assumerez vos propos ! » concernant notre déclaration liminaire ci-dessous ?

La délégation FSU regrette que les membres de la délégation se-Unsa aient préféré rester siéger … et traiter comme si de rien n’était la santé et la sécurité au travail.

CHSCTD - 2019.06.17 - Déclaration liminaire