SNES-FSU et SNUipp-FSU majoritaires aux élections professionnelles des psychologues de l’Éducation nationale

//SNES-FSU et SNUipp-FSU majoritaires aux élections professionnelles des psychologues de l’Éducation nationale

SNES-FSU et SNUipp-FSU majoritaires aux élections professionnelles des psychologues de l’Éducation nationale

2017-12-29T23:05:33+00:00 3 décembre 2017|Nationales|, |

Les psychologues de l’Éducation Nationale ont très majoritairement voté pour les listes présentées par le SNES et le SNUipp, syndicats de la FSU. Les personnels ont confirmé la place de premières organisations syndicales dans le premier et le second degré du SNUipp-FSU et du SNES-FSU et ainsi renforcé la FSU en tant que première fédération syndicale dans l’Éducation nationale. Les listes présentées par nos organisations syndi-cales, avec 30 points d’avance sur la liste arrivée en deuxième position, obtiennent 5 sièges sur 7 à la CAPN et 79 des 120 sièges aux CAPA.

Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU ont très largement contribué à la création du corps unique des psychologues de l’Éducation nationale qui regroupe les psychologues des écoles, les CO-Psy et les directeurs-trices de CIO. C’est l’aboutissement d’une longue bataille de nos syndicats pour assurer la reconnaissance pleine et entière de la place et de l’apport des psychologues dans l’ensemble du système éducatif.

En confortant le SNUipp-FSU et le SNES-FSU comme premières organisations représentatives, les psychologues de l’Éducation nationale avec plus de 2/3 de participation, ont exprimé leurs revendications et se sont donné plus de force pour les faire aboutir :

• un plan de recrutements et des créations de postes pour tendre, dans une première étape, vers la moyenne européenne d’un psychologue pour 800 élèves ;
• un régime indemnitaire unique aligné sur les indemnités actuelles des Psy-ÉN EDA ;
• des conditions de travail et des modalités d’évaluation conformes aux missions de psychologue et aux règles déontologiques de la profession ;
• le maintien du réseau des CIO, lieu ressource indispensable pour le travail en équipe ;
• le développement des RASED dans le premier degré, dispositif pluriel de prévention et remédiation ;
• des plans de formation continue répondant aux besoins exprimés par les collègues ;
• un fonds national et académique pour pallier les inégalités d’équipement des psychologues selon les territoires.

Pour le respect des engagements

Le SNUipp-FSU et le SNES-FSU, avec la création du corps des Psy-EN ont gagné :
– la sécurisation des missions des ex CO-Psy et des ex Psy sco,
– la reconnaissance du rôle des psychologues dans le système éducatif,
– un déroulement de carrière identique à celui des PE et des professeurs certifiés.

Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU continue d’agir pour obtenir le respect des engagements de l’État :
– la publication des derniers textes indemnitaires,
– le versement de la NBI et la revalorisation de l’ICA pour les DCIO,
– un calendrier pour l’alignement vers le haut des indemnités de fonction.

Pour une professionnalité reconnue

Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU interviennent pour le respect des missions des personnels et de leur temps de service. Ils ont toujours à cœur de lier la défense des personnels, la réflexion sur le métier et les pratiques professionnelles. C’est ce qu’ils ont fait lors de la journée de réflexion sur la psychologie à l’École, organisée le 17 novembre pendant laquelle plus de 200 collègues ont pu échanger sur la place des psychologues pour chacune des spécialités et leur engagement en faveur de la réussite des élèves jusqu’à l’accès à l’enseignement supérieur.
Le SNES-FSU et le SNUipp-FSU agissent chaque jour pour défendre la professionnalité des PsyEN face au glissement de certaines missions vers d’autres personnels, l’externalisation des prises en charge ou la restriction des missions à l’évaluation psychologique individuelle.
Les élu-es SNUipp-FSU et SNES-FSU s’engageront pour continuer la promotion du nouveau corps, pour exiger le respect de tous les engagements de l’État, pour l’amélioration de la formation, initiale et continue et les conditions d’exercice, ce qui passe en particulier par des créations de postes et un doublement des recrutements. C’est le sens de l’appel lancé à l’occasion de ce colloque.